Vous êtes dans : Accueil > Culture & sports > Culture > Co-Libris, Médiathèque > Animations > Conférences > Conférences, saison 2022

Conférences, saison 2022

Trois rendez-vous avec l'histoire locale vous seront proposés en 2022 .

Les trois conférences auront lieu dans la salle de Gym Danse et seront accessibles uniquement sur réservation au

04 70 09 10 00

 

Regards sur un demi-siècle d’histoire  d e  l’industrie et de l’économie montluçonnaises de 1945 à 2000

 

  • Samedi 5 mars à 15h- Conférence de Jean-Paul Perrin

 

1ère partie : 1945- 1975 : de la reconstruction et du redémarrage de l’industrie après guerre jusqu’au milieu des années 70

  

De nos jours, quand on évoque cette période de 30 ans qui va de l’après guerre jusqu’au milieu des années 1970, les fameuses « 30 glorieuses », plusieurs images viennent à l’esprit : une amélioration continue du niveau de vie, la croissance de la production et de la consommation, l’accès aux loisirs… Bref, une impression de plein emploi, de « bon temps », d’époque « facile » où « tout était possible »…Pourtant la réalité est beaucoup plus nuancée, notamment dans le bassin montluçonnais : peut-on vraiment  parler de Trente Glorieuses  à Montluçon ou faut-il y mettre "un bémo l" et pourquoi? Ce sera le fil conducteur des trois grandes étapes de cette conférence :

• 1945-1950 : Un état des lieux de l’industrie montluçonnaise après guerre et son redémarrage

• 1950-1960 : L’industrie montluçonnaise, entre prospérité et premiers signes de déclin

• 1960-1975 : Entre deuil des industries anciennes et croissance qui se poursuit, pour les unes…Qui s’achève pour les autres.

 

 

  • Samedi 19 mars à 15h-Conférence de Jean-Paul Perrin

 

 2 ème partie : 1975-2000 : les années de crise et le temps des mutations douloureuses (du 1er choc pétrolier jusqu’à l’aube des années 2000)

Dans une ville qui se fixe encore l’objectif des 100 000 habitants, à l’horizon des années 2000, la crise avec les deux chocs pétroliers vient rebattre les cartes. Elle frappe d’abord brutalement des industries plus fragiles, en particulier le textile et la chimie, les constructions mécaniques. Des entreprises emblématiques disparaissent : La chemiserie Rousseau, Saint-Gobain, Joy…malgré les luttes des personnels.

 

• À partir des années 1980, des entreprises que l’on croyait « intouchables » sont à leur tour rattrapées par la crise et doivent s’adapter : C’est d’abord Dunlop qui frôle la disparition en 1983-1984…C’est ensuite Landis et Gyr qui va voir fondre ses effectifs en une décennie, avant d’être réorganisé avec les « externalisations d’activités ». C’est enfin, la Sagem qui doit s’orienter vers de nouvelles productions et

qui voit ses effectifs divisés par deux entre 1980 et 2000. Les petites et moyennes entreprises sont aussi touchées. Le commerce doit s’adapter à l’éclosion des grandes surfaces.

• Malgré les efforts de l’État et des élus pour raisonner à l’échelle de l’agglomération et attirer de nouveaux projets, la crise s’installe avec ses conséquences : la croissance du chômage et le déclin démographique. Le seuil des 100 000 habitants restera à tout jamais un rêve…

 

  • Samedi 2 avril à 15h- Conférence d’Alain Gourbet

 

Du charbon, des usines et des hommes : Commentry-Fourchambault, versus Châtillon-Commentry

 

Souvent confondues parce qu’elles ont chacune un tronc commun bourbonnais, ces deux usines puisent leurs racines dans le Berry pour l’une et dans le Nivernais pour l’autre.

Au fil du temps, les grandes compagnies vont s’allier, absorber d’autres sociétés, ce qui aura un impact sur le développement ou la perte des entreprises du bassin montluçonnais et comme on pourra le constater, les alliances ne seront jamais le fruit du hasard.

Le conférencier retracera leur histoire sur le sol montluçonnais depuis leur naissance jusqu’à leur déclin.

 

Cette conférence sera illustrée par une exposition qui sera présentée à la médiathèque du 28 mars au 23 avril